LES DÉFERLANTES DU 11/07/2017, PARTIE 3 – 4ème Jours @ ARGELÈS-SUR-MER

Airbourne (6)

Mardi 11 Juillet, 4ème jour des Déferlantes

Le dernier jour du festival a sonné,  une journée qui s’annonce riche en groupes, avec de belles surprises.

Rendes-vous au carré VIP, à 15h, pour l’interview du groupe Airbourne , aidée par Nikita pour la traduction. Avec Ryan, le batteur du groupe, très bon moment. L’interview est à découvrir prochainement.

Le temps que les concerts commencent,  je fais le tour des points dans le carré VIP, nous remarquons qu’une journée crêpe est organisée par l’équipe de la marque Cemoi, l’occasion de déguster leur pâte à tartiner, ainsi que des nounours de guimauve,  un vrai délice, à ne pas abuser !

Il est temps de rejoindre les collègues photographes pour shooter le premier concert,  accompagnés de Thierry qui nous guidera tout au long du festival.

Le premier groupe :

N3RDISTAN  17h30/18h30

Je découvre ce groupe, au travers de la voix du chanteur,  Walid Ben Selim, qui transporte le public dans des contrées métissées ; qui aurait pu s’attendre à ce style, très différent des musiques que l’on a l’habitude d’entendre.

Walid nous chante des  mélodies mystiques, qui nous portent dans un état de bien-être , par une musique oriental-beat et électro aérienne, le public est comme charmé, envoûté par cette musique particulièrement enivrante.

Le groupe N3rdistan, aura su nous transporter dans un moment rempli de liberté et une invitation au voyage.

TINARIWEN 18h30 – 19h30

Le groupe qui nous vient tout droit de leur Mali originel, des costumes magnifiques ; le ton musical, un mélange subtil de blues, de rock, le tout métissé par leurs musiques traditionnelles, issues de leurs coutumes  « touareg » . Un univers qui  change totalement d’atmosphère pour les Déferlantes.

Le groupe transporte le public en plein milieu du désert, au travers de leurs chansons qui nous envoûtent à chaque note de leurs musiques pour le moins hypnotiques.

Une bonne partie de soirée Argelésienne, qui aura ravi le public.

MAT BASTARD 19h30 – 20h30

Le groupe arrive sur scène tranquillement, mais qui annonce la couleur, niveau show.

Le public devient hystérique dès que le concert démarre,  Mat dégage une énergie monstrueuse, le public répond présent, chante, danse ; le groupe réveille la foule, impressionnant à voir.
Mat reprend le titre « J’t’emmène au vent »,  une interprétation parfaite, le public était en délire, jusqu’au moment où Matt sort : « Je suis pas venu ici pour souffrir » ( Ok ) !!! lol,  sur un ton humoristique. Cette expression qui a marqué la France entière.

Mat enflamme la scène, ses musiciens aussi,  un groupe simple, mais qui te redonne la pêche.

En plein milieu du concert, Mat est accompagné de Anthéa Guiost, une magnifique demoiselle à la  chevelure rouge et noire, une voix envoûtante ; et accompagnée de son acolyte, Virgile, du groupe A-Vox qui ai sont frère.

Un trio qui assure le show, très bon moment.

Dans les titres chantés par Mat, on se retrouve pas mal au mileu de notre société actuelle, il raconte certains coups de gueule, que le public suit en chantant. Il monte sur l’agent de sécurité, le plus grand de l’équipe (immense même !), et traverse le public en chantant. Par la suite, Mat fait accroupir le public,  la foule s’exécute … puis se relève ensuite en dansant, très bon moment, à vivre une fois ou plusieurs même, si vous êtes fan.

CALYPSO ROSE  20h30 – 21h30

Une bouffée d’oxygène qui attend les fans du groupe, Lynda qui est originaire de Bethel Village,et âgée de 77 ans, nous offre une danse à endiabler le public, malgré son âge, elle n’arrêtait pas de danser tout au long de ses chansons,  une belle prestation pour une chanteuse au meilleur de sa forme.

Le groupe existe depuis les années 60,  c’est impressionnant de le voir sur scène, il  vous emporte sur une vague musicalement entraînante, un bain de jouvence assuré.

Par moment,  Lynda offrait même des cd du groupe au public,  ce qui était fort  honorable de sa part.

A son actif, 20 albums, donc le dernier qui se nomme «  Far From home » ,  elle nous en a chanté quelques titres : Leave me alone, calypso queen, et bien d’autres chansons, toutes autant entraînantes.

Un très bon moment à vivre.

MANU CHAO  21h30 – 23h45

Depuis quelques années, on ne présente plus désormais Manu Chao, avec ses titres bien connus, tels que : Clandestino, Me Gustas To, Bongo Bong et bien d’autres qui ont bercé notre jeunesse,  le concert était ensoleillé à chaque instant, malgré la nuit, le public était en délire, et chantait en cœur avec Manu chao,  le concert a duré 2h45, avec un peu de retard pour le groupe suivant.

On se laisse emporter tout le long, des amis à Manu viennent sur scène pour parler, ou même chanter,  je pense que certains membres de sa famille étaient présents.  Un très bon moment, très convivial.

AIRBOURNE  23h45 -00h45

Le groupe australien nous fait l’honneur de répondre présent pour les Déferlantes 2017,  Après une interview en courant de Journée avec Ryan, il est temps désormais d’apprécier du bon Hard Rock, sur le même ton qu’ACDC .

Joël, le chanteur du groupe, donne le ton avec l’intro « Main Title from « Terminator 2 » »,  c’est juste parfait pour mettre le feu sur scène,  qui s’en suit avec le titre : Ready to Rock, Too Much, Too Young too Fast, Down on You … et bien d’autres,  qui ont mis le public dans un fort état d’excitation.

Les riffs d’Harry et de David sont totalement incontrôlables, mais sans fausse note, sans oublier Ryan, à la batterie, qu’on ne contrôle plus non plus niveau puissance, Le groupe nous offre une prestation parfaitement exécutée, malgré qu’au devant de la scène, on entendait mal, mais le public a été conquis par le show d’Airbourne, avec un son endiablé.

DIE ANTWOORD  00h45 – 02h00

Le dernier groupe de la soirée, c’est les Die Antwoord, bien connus pour leur musique très electro, qui a mis en trance le public, les festivaliers étaient dans un état second, rien qu’en entendant leurs titres, au son et à la voix de Ninja, Yo-landi, tendances Rap mélangées à de l’électro.

Les paroles des chansons sont assez dérangeantes, mais qui plait aux fans, je vous laisse découvrir par vous-même. On peut retrouver Ninja et Yo-Landi dans un film de science-fiction : Chappie, assez sympa à découvrir.

Le groupe n’avait autorisé aucun photographe, ni aucune personne pour filmer, ce qui hélas, fut fort dommage.

Le show se finit, les fans et le public se réveillent de leur état d’envoûtement occasionné par le groupe, pour rentrer chacun de leurs côtés, et dire au revoir au festival qui se termine.

Côté VIP, une soirée mousse nous attend pour fêter ces 4 jours de travail, et remercier les médias.

La musique en route, la mousse en marche, et les paillettes qui sont tirées à chaque fois qu’une personne passe, c’est juste excellent à vivre pour une dernière soirée entre collègues.

Sans oublier l’Open bar, où tout le monde peut boire ce qu’il souhaite, très sympa de la part de la direction des Déferlantes.

La soirée s’achève, on prend le chemin pour rejoindre la voiture, et rentrer chez soi, après 3 jours pour ma part, qui auront été riches en émotions.

Vivement l’année prochaine pour recommencer cette chouette aventure.

Un grand merci à Thierry, Lise,Nikita, Bastien,  l’équipe du festival, les bénévoles, les collègues,  et sans oublier les groupes bien évidemment !

Voici la vidéo en musique de l’ambiance du festival avec le public à visionner et partager 😀

Cliquez sur les photos pour les agrandir   

Crédit Photos ( 2017 ) : La Fée Verte Photographie Tous droits réservés

Leave a Comment