Interview – Kamizol-K avec Nicolas Fazzalari

28276743_775229469337311_6869848228900632870_n

Dans Ton Metal reçoit le groupe Kamizol-K  pour une interview avec Nicolas Fazzalari pour nous présenter

son premier EP :  » Awakening  » sortie le  7 avril 2018 dernier.

1. Bonjour Nico, pourrais-tu te présenter pour nos lecteurs qui te connaissent pas encore ?

NICO: Bonjour Carine ,et bonjour à tous les lecteurs de Dans ton Metal . Je suis Nicolas , j’ai 38 ans ,je suis un grand passionné de musiques et d’instruments . Dans ma vie professionnelle cela fait plus de 10 ans que je suis technicien d’orchestre , je travaille à l’auditorium , pour l’orchestre national de Lyon . Je m’occupe de la mise en place du dispositif scénique pour que l’orchestre joue dans les meilleurs conditions possibles . Je m’occupe entre autres de l’accueil des musiciens ,des changements de plateau , du parc instruments , j’accompagne aussi l’orchestre en déplacement au niveau régional ,national et international . Je suis également technicien bénévole à la technique du festival Sylak Open Air depuis sa création . Je suis le Bassiste du groupe Kamizol-K . Nous faisons du metal hardcore thrash . Le projet est née en 2015 à Lyon , l’initiative de Kevin à la guitare et Lionel au chant , rejoint par Gaétan à la guitare , avec Arnaud à la batterie , puis Marie au chant , et moi à la basse .

2. Pourquoi le nom de Kamizol-K pour votre groupe ?

NICO: Camisole ( Z ) pour le mot français et puis le «K » ,pour la clef en anglais.

3. Comment êtes-vous venu dans la musique ?

NICO: Très petit j’ai le souvenir que ma mère écoutait beaucoup de musiques rock ,variété , Funk ,mais aussi du Jazz , et très jeune elle m’a fait découvrir des concerts telle que Dire Straits en 1992 , The Pink Floyd en 1994 . Mon premier concert de Hard rock fut les Guns And Roses en 1993 avec Brain May et Suicidal Tendencies pour ouvrir la soirée , j’avoue qu’à l’âge de 13 ans j’ai pris une sacrée claque avec Suicidal Tendencies et leur bassiste Robert Trujillo qui a été le déclic , et m’a transmis cette passion si forte pour cet instrument qu’est la guitare basse . J’en ai encore des frissons en me remémorant leur concert ,qui visuellement était magique et pour les oreilles aussi . Il est une source d’inspiration pour moi et pour mon jeu de basse .

4. Comment le groupe c’est fait une place depuis ça création ?

NICO:  Avec une vingtaine de concerts à notre actif en partagent la scène avec des groupes telle que : Infected Rain (Moldavie) , Surra (Brasil) , FALLCIE (Russie) , Ultra Vomit , Spoil Engine (pays Bas) , Jinjer (Ukraine) , en passant par le hellfest cult et le Sylak Open Air .

5. Pourquoi Awakening pour votre premier EP ?

NICO: Très bonne question , j’ai proposé ce titre aux autres membres du groupe qui l’ont validé . Je voulais trouver quelque chose qui serait en rapport avec notre pochette . Comme c’est notre premier Ep , je trouvais sympa de commencer par « l’éveil ».

6. Et comment d’écririez-vous votre musique ?

NICO: Un cocktail explosif entre metal , hardcore et le thrash, mener par un duo de Scream féminin masculin .

7. Qui compose dans le groupe ou viennent vos idées ?

NICO: C’est Kevin qui compose la partie instrumentale, les riffs de guitares , Il les enregistre avec Lionel dans leur home studio . Ensuite ils les présentent au groupe , après on travaille tous ensemble la mise en place des instruments . Et pour la partie chant c’est Marie et Lionel qui écrivent les textes .

8. Vos chansons , tu peux me parler un peux des thèmes abordés dans vos chansons ?

NICO: Les thèmes abordés sont variés. Il y a des fictions délirantes sur des zombies et des sujets plus sérieux. Lionel écrit plutôt des trucs thrash sex comme 69 Forces , Marie travaille sur des textes plus engagés. On a pas de thème précis du coup ça laisse la place à plus d’imagination.

9. Le groupe prépare t’il un nouveau projet pour la rentrée ? Ou autre surprise que tu serais en mesure de nous dévoiler ?

NICO:  Nous faisons la première partie de Sworn Enemy (New York Hardcore) et de Peace of Mind (Allemagne) au Warmaudio le 21 octobre 2018 . Et on travaille en parallèle sur des nouveaux titres pour un nouvelle Ep . Nous avons le projet de faire un clip et une mini-tournée pour 2019 .

10. Quelles sont vos plus grandes influences ?

NICO: On s’influence de groupe de hardcore actuel comme Get the Shot . On a tous des influences différentes ,ça va de Madball en passant par Lamb of God ou Wall of Jericho . On tient à garder notre côté metal et on essaie de mixer le tout .

11. Quel est votre rêve d’artiste ?

NICO: Faire des concerts et partager notre musique avec le public .

12. Quelles sont vos expériences marquantes dans le milieu ?

NICO: Le premier enregistrement en studio de notre EP qui été très intense . Car pour certains c’étaient leur première expérience de studio . D’autre part les festivals où nous avons pu jouer cet été , sur scène du Hellfest cult , et nous avons joué pour l’ouverture de la grand scène du festival Sylak Open Air 2018, Nous avons été accueilli dans des conditions ultra-professionnelles qui nous ont permis de progresser. Ça nous empêche pas d’allée au contact du public et partagé notre musique avec eux . En 2004 avec mon groupe de l’époque The Sons of Saturn , nous avons organisé une tournée en Europe qui m’a laissé des souvenirs marquants , comme joué dans une prison polonaise et d’avoir traversé toute l’Europe . Avec 12 pays visités et plus de 50 concerts .

13. Comment voyez-vous l’avenir de la musique en France ?

NICO: Je dirai que la scène française est variée et qu’on a des groupes qui sortent du lot avec le choix des styles. Des groupes qui ont leur propre univers , qu’on n’aime ou qu’on aime pas. On n’a rien à envier aux groupes internationaux.

14 . Quels conseils avez-vous à donner aux musiciens ?

NICO: Beaucoup de travail , croire en ses rêves , jamais baisser les bras , trouver les bonnes personnes et allez-y foncer ……

15. Trois chansons que tu écoutes en boucle ?

NICO: Always the way du groupe TERROR I’m broken du groupe Pantera I hate you better du groupe Suicidal Tendencies

16. Pour finir , cher Nico ,quel serait ton mot de la fin pour les lecteurs de Dans ton Metal ?

Merci de tes réponses NICO.

NICO: Merci à toi Carine pour cette interview et merci à tous les lecteurs de Dans ton Metal , ce fut un réel plaisir de répondre aux questions et a très vite sur scène . STAY METAL \n/

Leave a Comment